03 novembre 2009

pas de titre ça me gonfle les titres.

J'avais oublié, longtemps, comment ça faisait d'être vulnérable. Si je récapitule depuis loin, il y a eu toi, avec ta grande gueule et ta peau douce, toi avec ton encre et ton regard, toi avec ton joli ventre et tes pieds sur terre. Et puis il y a aujourd'hui. Toi avec ton accent, ton sourire, tes blagues débiles et ta musique à la con. Je dois avouer, j'ai super peur. Je n'ai franchement pas le courage de faire des phrases intéressantes, juste besoin d'écrire que j'ai le ventre en miettes, et la tête aussi et que je flippe comme... [Lire la suite]
Posté par Licao à 21:56 - Commentaires [4] - Permalien [#]

05 octobre 2009

C E U D E

Ca fait quand même un moment, que je le sais, que je suis rarement satisfaite, que tout se joue autour du même point, que je tourne en rond comme jamais, mais en basculant des repères en deux trois mouvements de hanches. Ce n'est même plus vraiment amusant, cette course à la courre, qui finit invariablement par une marche dans le mordant du vent, les pensées qui ruminent et des bleus. Je n'ai plus vraiment la patience d'être triste ou de me morfondre ou de chercher à faire en sorte que ça marche. Les repères, ça se change, d'une... [Lire la suite]
Posté par Licao à 01:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2009

ça passe.

Il parait que par moments je contiens trop. L'inéluctable envie qui me pousse à toujours courir, au devant d'ennuis ou de baisers toujours plus incertains.En même temps les deux vont ensemble. J'ai laissé ma porte ouverte bien des fois, la distance entre le pas et le cœur est fineni mon cri ni ma fièvre ne sont completset je rêve d'un souvenir posé sur un seul tranchant.je  croisje  br oi ej'inspiret o u t sauf la conscience.[confiance]J'ai oublié, beaucoup. Nous avons besoin de bruit, de choses enivrantes. Du... [Lire la suite]
Posté par Licao à 18:21 - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 avril 2009

Les idées un peu crasses.

Je pense pouvoir dire que la solitude est une situation que l'on choisit, si seulement l'on en accepte son aspect irrémédiable. Je cherche encore sans doute des morceaux de vie, l'inévitable sentiment d'abandon mais la blessure reste en dessous, et mon coeur ne se loge plus que dans l'entrejambe. J'ai toujours dit que je puais l'outre mesure, sans oublier la vulgarité. et l'horreur est làje n'arrive plus à écrire, mes mots n'ont ni sens ni portéeje n'ai au fond du ventre qu'une envie folle de creuser.
Posté par Licao à 15:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 février 2009

Tout envoyer chier.

Tout.Tout.Tout.Même lui. Et ça je ne l'aurais jamais cru possible. J'ai des larmes de frustration qui montent et je sais en plus que je ne devrais pas. Je ne devrais pas les laisser couler comme je ne devrais pas écrire ça ici. Je suis désolée et à la fois très en colère.Envie à la fois de t'arracher les yeux et de te serrer dans mes bras. Envie à la fois de me moucher dans ton pull encerclée par tes baisers et de te cracher au visage. J'ai la colère un peu extrême, il faut l'avouer. Mauvais matin.
Posté par Licao à 13:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 février 2009

la perte est au fond un départ.

Je crois avoir perdu plus d'un chemin dans ma courte vie. Je pense n'être aujourd'hui qu'un parcours semé d'embuches et de complexes. Une longue nuit d'été qui ne respire plus, comme un acte d'amour interrompu par un parent impromptu. La bouche comme orifice près à accueillir les boniments et les insultes, je ne crois pas être en mesure d'ingurgiter tout ça, je suis désolée mais le trop plein approche, soyons clairs, le foutage de gueule a ses limites. Me voilà partagée, écartelée entre plusieurs idées, et envies. ... [Lire la suite]
Posté par Licao à 23:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2008

J"ai dormi à l'orée de toi

J'ai envisagé des choses, j'ai dormi là comme d'autres meurent et je suis sans cesse à la recherche d'un historique bien précis, que j'en fasse partie ou non. Je ne suis pas sure que le vin aide, je suis dans le ressenti plus que dans le réfléchi et le retour à l'adolescence se fait ressentir. Je n'aime que certaines choses et je ne sais plus bien qui est compris. On parle de sexe et de frustration, moi je suis dans l'attente, Et je crie. Dans un vide sans nom.je crois que je pourrais t'aimer. Mais le tu est indéfini.
Posté par Licao à 18:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 novembre 2008

L'intuition, ça sent comme une surprise ratée.

Je le savais. Bien avant de prendre une décision. Bien avant que je sente ton souffle sur ma nuque, tes doigts sur ma peau. Cela faisait des mois que ça devait arriver. Qu'on allait devoir se confronter à cette situation, et à tout ce qu'elle implique. Et je savais aussi que je n'y arriverai pas. A cause de tes yeux, ces yeux qui me connaissent trop, qui m'ont regardée rire, pleurer, crier, râler surtout. Ces yeux que tu as, ceux là même qui sont mes confidents, je les ai toujours regardés en face mais pas ce matin. Tu vois, j'étais... [Lire la suite]
Posté par Licao à 15:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 novembre 2008

Quand le doute devient certitude.

Tu rapelles les jours creux et lents d'hiver et moi j'ai la tête en bascule. Je ne sais pas vraiment où vont me mener ces lignesmais je reprendrai volontiers de tes colères amoureuses.Les ciels brouilléslourds d'odeurs et d'épuisementmanquent à mon paysage.J'épuise de trop vouloir, je cherche l'inévitableet la blessure. Je n'ai plus envie d'écrire.
Posté par Licao à 14:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 octobre 2008

L'errance est juste un autre bordel.

Il y a des taches de graisses sur mes livres de chevet et de la poussière sur ma vertu et ça ne fait franchement pas très propre. Hier j'ai redécouvert les remords et le gout du secret. J'ai pourtant gardé cette putain de désinvolture qui me caractérise, qui recouvre le monticule de complexes que je suis. Je m'épuise à l'inutile et je plonge au fond des actes aveugles que je peux faire. C'est la même situation que précédemment. Il y a une bite, et il y a une chatte, appelons les choses telles qu'elles sont. Donc, il y a une bite et il... [Lire la suite]
Posté par Licao à 01:11 - Commentaires [3] - Permalien [#]